Qualité de l'air dans les écoles

Depuis l’hiver dernier, à la demande du ministère de l’Éducation du Québec (MEQ), le Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands (CSSVT) a entrepris les démarches visant à vérifier l’état de la ventilation dans les locaux des établissements de son territoire et a procédé à une opération visant à mesurer le taux de concentration de dioxyde de carbone (CO2).

Les concentrations de CO2 généralement rencontrées dans les locaux ne présentent pas de risque direct sur la santé des occupants. Ces tests visent donc à déterminer si des mesures correctives sont nécessaires.

Seuil recommandé

Si une classe présente des résultats problématiques, des mesures correctives doivent être appliquées à tous les locaux similaires et de nouvelles analyses devront y être effectuées à la suite de la mise en place des actions correctives. En effet, bien que le MEQ juge acceptable des concentrations inférieures à 1 500 parties par million (ppm), il a invité les centres de services scolaires à prendre des mesures afin de viser la cible de 1 000 ppm dans les locaux. Dans ce cas, le CSSVT doit voir à l’application des mesures d’aération des locaux et procéder à de nouvelles analyses. Le MEQ vise ainsi à favoriser la réussite éducative.

Procédure des tests par locaux

Dès le mois de février, nos équipes des Services des ressources matérielles ont effectué adéquatement les tests requis par le ministère, selon les directives demandées. Trois tests différents devaient être réalisés dans les locaux identifiés.

Pour les locaux ventilés mécaniquement, une première mesure devait être prise avant le début des cours avec aucun occupant dans la salle de classe, une seconde mesure 20 minutes après l’arrivée des élèves et une troisième et dernière mesure 5 minutes avant la fin du cours.

Pour les locaux ventilés naturellement, une première mesure devait être prise avant le début du cours alors qu’il n’y a aucun occupant dans la salle de classe et une seconde mesure pendant la présence d’élèves. Si les fenêtres étaient fermées au moment de la 2e lecture, il fallait les ouvrir (si les conditions extérieures le permettaient) et attendre 20 minutes avant de faire la 3e mesure. La dernière mesure devait finalement être prise 20 minutes après l’ouverture des fenêtres (et avant la fin du cours).

Résultats

Les résultats sont disponibles par établissement : Qualité de l'air dans les établissements - Résultats

Mesures correctives apportées et à venir

Si au terme de l’exercice, le taux de CO2 mesuré dans une classe ventilée naturellement excède la valeur de 1 000 ppm, l’enseignant et la direction responsable du bâtiment seront avisés d’ouvrir les fenêtres plus régulièrement. Dans une classe ventilée mécaniquement, si le taux de CO2 mesuré dépasse 1000 ppm, une inspection du système de ventilation sera faite et des correctifs seront apportés pour améliorer la situation, par exemple en augmentant le débit d’air frais.

Pour tout résultat supérieur à 2 000 ppm, une analyse plus poussée de la situation sera effectuée comprenant une revue plus pointue des facteurs qui influencent ces résultats de qualité de l’air. Par la suite, des actions correctives seront mises en œuvre pour corriger la situation, incluant une possible augmentation de la fréquence de l’aération dans le local.

Les membres du personnel et les directions d’établissements rencontrés sur place par nos équipes ont été informés et sensibilisés à l’importance de la ventilation naturelle des locaux.